DASRI : définition et gestion des déchets médicaux

Votre formation pour 0€ ! 
Demandez votre financement à 100% en remplissant simplement ce formulaire. Un formateur vous recontacte sous 24h.

formation-bionettoyage
Bionettoyage

Le DASRI est un acronyme qui désigne les déchets d’activités de soins à risques infectieux. Ce sont des déchets médicaux potentiellement contaminés par des agents pathogènes pouvant cause de maladies chez l’être humain. La gestion des déchets médicaux est un enjeu important de santé publique car ils représentent un risque pour la population et l’environnement. Les déchets médicaux doivent être collectés, traités et éliminés conformément à la réglementation en vigueur afin de prévenir tout risque de contamination.

Définition du DASRI

Le DASRI (Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux) désigne les déchets produits par les activités de soins pouvant présenter un risque infectieux pour les personnes. Ces déchets doivent donc être gérés de manière appropriée afin d’éviter tout risque de contamination.

Le code des déchets médicaux définit les différentes catégories de déchets médicaux et leur traitement spécifique. Les déchets médicaux peuvent être classés en 5 catégories :

  • les déchets non dangereux
  • les déchets dangereux
  • les déchets infectieux
  • les déchets radioactifs
  • les déchets anatomiques

La gestion des déchets médicaux consiste à collecter, traiter et éliminer ces déchets conformément aux règlementations en vigueur.

La collecte des déchets médicaux doit être effectuée dans des conteneurs adaptés afin d’éviter tout risque de contamination. Les conteneurs doivent ensuite être acheminés vers un centre de traitement agréé.

Le traitement des déchets médicaux consiste à neutraliser ou à éliminer leurs propriétés infectieuses ou toxiques. Les techniques de traitement utilisées sont la combustion, la stérilisation, la désinfection ou encore le recyclage. Les déchets traités sont ensuite éliminés conformément à la réglementation en vigueur.

L’élimination des déchets médicaux peut se faire par incinération, enterrement ou encore recyclage. Les modalités d’élimination choisies doivent permettre de prévenir tout risque de contamination de l’environnement ou des personnes.

Lire aussi  Formation agent d'entretien du bâtiment : où et comment la suivre ?
dasri definition vue cabinet medical

Le code des déchets médicaux

Le code des déchets médicaux est un ensemble de règles qui régissent la collecte, le traitement et l’élimination des déchets médicaux. Ce code a été élaboré afin de prévenir les risques liés aux déchets médicaux et de garantir une gestion optimale de ces derniers.

La gestion des déchets médicaux est encadrée par plusieurs textes législatifs et réglementaires, notamment la loi du 6 juillet 1989 relative à l’hygiène publique et à la salubrité, le décret du 18 juin 1998 relatif aux conditions d’hygiène applicables aux déchets dangereux et le code de la santé publique.

Le code des déchets médicaux prévoit différentes modalités de collecte des déchets médicaux en fonction de leur nature et de leur potentiel dangereux. Les déchets médicaux peuvent être collectés par les services municipaux, les établissements de santé ou les entreprises spécialisées dans le traitement des déchets.

Les déchets médicaux doivent être traités dans des installations conformes aux normes en vigueur. Le traitement des déchets médicaux peut être effectué par incinération, stériles ou autoclave. Les déchets médicaux doivent être éliminés dans des sites agréés par les autorités compétentes.

La gestion des déchets médicaux

La gestion des déchets médicaux est une question importante, car ces déchets peuvent présenter des risques pour la santé humaine et l’environnement. Il est important de bien les gérer pour éviter ces risques.

Il existe différentes manières de gérer les déchets médicaux, mais la collecte et le traitement sont les plus importantes. La collecte permet de récupérer les déchets et de les transporter dans un lieu approprié pour leur traitement. Le traitement des déchets médicaux consiste à les détruire ou à les transformer de manière à ce qu’ils ne représentent plus aucun danger pour la santé ou l’environnement.

Lire aussi  Comment rédiger une lettre de motivation d'agent de stérilisation efficace ?

La collecte

La collecte des déchets médicaux est assurée par les services de propreté des hôpitaux et cliniques. Les déchets sont collectés dans des conteneurs spécifiques, appelés « poubelles à déchets médicaux », et sont ensuite acheminés vers des centres de traitement agréés.

Pour garantir la sécurité des personnes chargées de la collecte des déchets médicaux, il est important de respecter certaines règles :

  • les déchets doivent être mis dans les conteneurs spécifiques, et ne doivent en aucun cas être jetés dans les poubelles classiques
  • les conteneurs doivent être fermés hermétiquement
  • les déchets doivent être triés selon leur nature (sanguins, organiques, chimiques…)
  • les déchets contaminés par des substances infectieuses doivent être placés dans des sacs spéciaux
  • les aiguilles et autres instruments tranchants doivent être mis dans des conteneurs spéciaux ou dans des sacs en plastique rigide
  • les produits radioactifs doivent être placés dans des conteneurs spéciaux

Le traitement

Le traitement des déchets médicaux est une étape importante de la gestion des déchets médicaux. Il permet de réduire les risques liés aux déchets médicaux et de prévenir leur propagation.

Il existe différentes méthodes de traitement des déchets médicaux. La plus courante est la combustion. Cette méthode permet de réduire considérablement le volume des déchets et de les rendre inoffensifs. Elle est cependant peu écologique et génère des polluants atmosphériques.

Une autre méthode de traitement consiste en la stérilisation par irradiation. Cette méthode est plus écologique que la combustion, mais elle est plus coûteuse et nécessite l’utilisation d’un équipement spécialisé.

La dernière méthode couramment utilisée est la décomposition biologique. Cette méthode est très efficace, mais elle nécessite un traitement particulier des déchets avant leur élimination.

L’élimination

L’élimination des déchets médicaux est un processus complexe qui doit respecter de nombreuses règles et normes.

Lire aussi  La formation post-mortem en nettoyage : une nécessité pour gérer les décès

Le traitement des déchets médicaux permet de les rendre inoffensifs avant leur élimination finale. Il existe plusieurs méthodes de traitement :

  • La stérilisation : elle consiste à détruire tous les micro-organismes présents dans les déchets. C’est la méthode la plus couramment utilisée
  • La désinfection : elle permet de réduire le nombre de micro-organismes présents dans les déchets
  • Le recyclage : il s’agit de récupérer les matières premières contenues dans les déchets pour les réutiliser

L’élimination des déchets médicaux se fait généralement par incinération. Cette méthode permet de réduire considérablement le volume des déchets et de neutraliser leur toxicité. Les cendres résiduelles sont ensuite traitées comme des déchets non dangereux et peuvent être éliminées par exemple en les enterrant dans une décharge contrôlée.

Les risques liés aux déchets médicaux

Les déchets médicaux peuvent présenter des risques pour la santé et l’environnement. En effet, certains déchets médicaux peuvent contenir des substances dangereuses pour la santé humaine ou animale. Il est donc important de bien gérer les déchets médicaux afin de minimiser ces risques.

La gestion inappropriée des déchets médicaux peut entraîner des contamination de l’environnement et des épidémies. Par exemple, si les déchets médicaux sont simplement jetés à la poubelle, ils peuvent être ramassés par des animaux et contaminés. De plus, si les déchets médicaux sont brûlés, les substances dangereuses qu’ils contiennent peuvent être rejetées dans l’atmosphère et inhalées par les êtres vivants.

Il est donc important de prendre les mesures nécessaires pour éviter ces risques. Les déchets médicaux doivent être collectés et traités conformément aux règlementations en vigueur. Ensuite, ils doivent être éliminés de manière appropriée, par exemple en les incinérant ou en les enterrant dans des sites spécialisés.

Il y a aussi :